Société Fribourgeoise des Écrivains

Prochaine manifestation

le 30 septembre 2017

Fête du livre de Gruyères

Plus d'informations

Dernières publications

Ludivine et le chien de six heures

Liliane Menétrey-Lacroix

Couverture Plus d'informations

Publications

» Retour

Couverture

Claude Luezior
Une dernière brassée de lettres

Paris, Editions tituli, 2016

Cet opuscule atypique rassemble des harangues qui rebroussent le poil au bien-penser (Lettre à Politicien ou au Grand Barbare), pouvant prendre la forme d’une ordonnance hilarante (Lettre à ma Contractuelle préférée) ou d’un réquisitoire vitriolé (Lettre à Assureur)… Jamais (trop) méchant, toujours tendre mais acidulé, souvent poétique (le gros mot est lâché), ce pamphlétaire triture la langue et décortique l'humain avec compassion.
« Sans rancune, te voilà, Polichinelle, dans cette misérable charrette sur laquelle on crache sa misère. Te voilà hué par les ténors de ces hymnes qui te glorifiaient il y a si peu. Ta tête va rouler et la bête se repaîtra de ton sang. Tu n’as su maîtriser l’hydre et c’est là ton moindre défaut. A moins que ton sort ne soit plus prosaïque. Comme pour tant d’autres de tes congénères. Qui se souvient de ces cohortes de députés, maîtres, seigneurs et dignitaires de pacotille, tellement imbus de leurs fonctions qu’ils ont sombré, corps et âmes, sans avoir la chance d’être décapités en place de Grève? Toutes élections perdues, ta tête vacille-t-elle? Même pas! Te voilà bon, Monsieur le Politicien, pour le pire des supplices: celui d’un si rapide oubli. »

Couverture

Claude Luezior
Mystères de cathédrale St-Nicolas de Fribourg

Fribourg Ed.BCU, 2016

Une cathédrale dans une petite ville, Fribourg, et des impressions en cascade, la photo épaulant le texte - ou le contraire. C'est le bonheur de lecture que réserve « Mystères de cathédrale », un beau livre aux allures rétro signé conjointement par Jacques Thévoz, le photographe, et par Claude Luezior, le poète. Ils ne se sont pas connus, certes - question de génération. Mais leurs œuvres se sont rencontrées et mises au diapason dans cet ouvrage publié en toute fin d'année 2016 par la Bibliothèque cantonale et universitaire de Fribourg. (site Fattorius )

Couverture

Claude Luezior
Ces douleurs mises à feu

Ed. Les presses littéraires, coll. Florilège, 2015

Le poète Jean Breton disait : «Choisir la poésie, c'est vouloir recoudre les lèvres du réel et de l'imaginaire. Devenir le chirurgien du temps et de l'espace, de l'éphémère et de l'être» (...) Il n'y a pas de temps à perdre et Claude Luezior a bien compris l'urgence de la voie poétique en «brûlant ses mots dans le fût de sa plume, les mots toxiques pris au collet, ravisseurs ou câlins à l'étreinte charnelle». «Ces douleurs mises à feu» sont le reflet d'une poésie spirituelle à fleur de maux, «un acte de vie dans la chair du marbre».

Couverture

Claude Luezior
Armand Niquille, artiste-peintre au coeur des cicatrices

Editions de L'Hèbe, 2015

Cette biographie romancée est basée sur maints entretiens, témoignages et documents originaux, y compris ceux de cette mystérieuse Anne qui chercha, toute sa vie, ses véritables origines pour aboutir en l’atelier du peintre.
Ses nus, portraits, natures mortes, allégories et scènes mystiques ainsi que ses « Fribourg » prirent une place considérable dans l’espace culturel de cette ville d’art et d’histoire. Comparé à Rouault ou à Cézanne mais singulier et autodidacte, longtemps indigent, Niquille, hanté par une sorte de phobie sociale ou d’autisme Asperger, resta à rebrousse-poil des galeries, cénacles et coteries, des réseaux commerciaux et des petits fours : il ne voulait pas briller mais veillait sur sa flamme secrète.

Couverture

Claude Luezior
Trilogie: Fragment

Paris, L'Harmattan, collection Poésie(s), 2015

Les « fragments » ou la somme de Claude Luezior deviennent de fabuleux dépôts contre la mort et le silence (c'est parfois la même chose). Les mots ruissellent de leur liqueur dans chaque page. Ils se mettent aussi à voler, à flotter sur la terre comme au ciel, aujourd'hui comme demain, ici et ailleurs, dans le réel comme dans l'imaginaire mais toujours pour venir à bout du néant.
Le régime de poème est fait d'images ardentes et pénétrantes. Elles sont moins des figures de style que la manière de créer un autre rapport au réel que celui de la littéralité. L'apparition, le surgissement de la métaphore transmuent les événements afin que ce qui pourrait mourir ressuscite avant même que la messe soit dite. C'est pour Luezior un ordre, un souhait, une invite, une adresse à l'autre et à soi-même. Le poète revendique le cycle vital ininterrompu qui désigne l'ordre mouvant d'une vie faite bien sûr d'accidents de parcours. Mais il en donne un contrepoint. A la ténuité des vers répond leur alchimie qui vient broyer le silence pour échapper aux Golgotha du temps. (Jean-Paul Gavard-Perret)

Couverture

Claude Luezior
Trilogie: D'un seul geste

Paris, L'Harmattan. Collection Poésie(s), 2015

La trilogie reste une arche singulière et unique, tout ce que le monde contient de beauté, de grâce et de magie et de douleurs aussi est rameuté dans un «paysage poétique» qui n'a rien de mièvre ou d'anthropocentrique: les sentiments contribuent à faire de ce recueil l'étrange narration d'une perpétuelle résurrection contre le silence de plomb. Avant d'être un miracle révélé, cette renaissance apparaît ainsi comme le destin d'un monde qui croît encore au futur à partir d'un présent constamment mouvementé et pas forcément «positif». (Jean-Paul Gavard-Perret)

Couverture

Claude Luezior
Trilogie: La couleur du silence

Paris, L'Harmattan, collection Poésie(s), 2015

Face au silence de mort c'est finalement de réconciliation qu'il s'agit: concorde et concordance des êtres en dépit de leurs différences. Encore faut-il accepter comme le fait Luezior le glacis du temps qui passe et ses vicissitudes pour espérer croire en la résurrection des corps. Elle est aussi celle du monde, celle d'une vie que le froid hivernal endort pour mieux assurer sa poursuite. Dès lors, les Métamorphoses que contait Ovide Luezior les reprend à sa main: il suffit de quelques mots, d'un choix finalement assez restreint d'expressions pour dire la grâce et la nécessité d'une création qui impose - contre vent et marée - une sérénité. On l'appellera folie du sage. (Jean-Paul Gavard-Perret)

Couverture

Claude Luezior
Pavlina, Espaces et Transparences

Genève, Editions du Tricorne, 2011

Livre d'art.

Couverture

Claude Luezior
Mendiant d'utopie

Paris, Editions de L'Harmattan, 2009

Recueil de poème et prose poétique. Cet ouvrage forme une trilogie avec "Prêtresse" et "Soleil levant".

Couverture

Claude Luezior
Prêtresse

Paris, Editions de L'Harmattan, 2009

Recueil de poème et prose poétique. Préface de Nicole Hardouin. Cet ouvrage forme une trilogie avec "Soleil levant" et "Mendiant d'utopie".

Couverture

Claude Luezior
Soleil levant

Paris, Editions de L'Harmattan, 2009

Recueil de poème et prose poétique. Cet ouvrage forme une trilogie avec "Prêtresse" et "Mendiant d'utopie".

Couverture

Claude Luezior
Rebelles : roman

Grolley, Ed. de l'Hèbe, 2007

La maladie (d'Alzheimer?) de sa femme ; les incompréhensions avec son fils ; un monde où l'appât du gain prend le dessus. Que peut faire l'ingénieur Paul Renon face aux épreuves que la vie lui inflige? Entre se résigner ou résister, Paul choisit de ne pas baisser les bras. Sous l'égide du co-inventeur du CD, il se battra jusqu'au bout pour réaliser son rêve : mettre au point une machine capable de produire des rouleaux de printemps à la chaîne... Petit miracle de l'utopie où les perdants ne sont pas toujours ceux que l'on croit...

Couverture

Claude Luezior
Urbs : itinéraire de vie

Paris, L'Harmattan, 2006

Vivre une ville est un acte de foi. C'est entrer dans sa religion, son histoire, son peuple, c'est fraterniser avec son passé, découvrir un lieu d'amour. Urbs : comme Rome bien sûr, archétype de La Ville. Riches ou miséreuses, infernales ou paradisiaques, les agglomérations humaines exercent une profonde fascination. Toutes aimées car toutes éminemment humaines, ces villes ne m'auront jamais laissé sur le bas-côté du chemin. Je suis devenu leur citoyen, ou plutôt leur amant. Quelques jours ou quelques années durant, un peu parisien, cairote ou genevois dans le tohu-bohu du siècle et les giratoires de la pensée, j'ai récolté cette poignée de cailloux : ils serviront, aux Petits Poucets que nous sommes, à retourner sur nos rêves.

Couverture

Claude Luezior
Armand Niquille : maître de lumière

Fribourg, La Sarine, 2006

Soixante oeuvres inédites d'Armand Niquille sont présentées en hommage au peintre, dix ans après son décès. En regard de chaque tableau, l'écrivain Claude Luezior propose un texte court qui offre comme un sésame et rebondit sur les mots que Niquille écrivait dans ses nuits de méditation. Une solide amitié a lié Armand Niquille à Claude Luezior des années durant. L'élève puis l'admirateur s'est transformé en complice que le peintre encouragea au gré de longues conversations en atelier.

Couverture

Claude Luezior
Venise, et autres contes fantastiques

Paris, Buchet / Chastel, 2001

Venise... que l’étrange professeur Bergoma décide de faire emballer et qui disparaît sous d’immenses bâches de Cellophane. Un ordinateur jaloux d’une rose. Un marché à ovules, où le consommateur peut obtenir, moyennant supplément, les modifications génétiques souhaitées. Une société où l’on greffe sous la peau de chaque citoyen une puce qui permet de surveiller vingt quatre heures sur vingt quatre les faits et gestes de tous. Un monde où l’on a perdu jusqu’au goût et où le chocolat, mis à prix, représente un danger pour l’équilibre social… Ce recueil de nouvelles acerbes de Claude Luezior raconte, sur le ton mi-carnavalesque, mi-sérieux, les dérives de la technologie dans notre meilleur des mondes futurs.

Couverture

Claude Luezior
Jacques Biolley, aux sources des légendes

Marseille, Editions Wallada, 1999

Livre d'art: texte: Claude Luezior; illustrations: Jacques Biolley

Couverture

Claude Luezior
Secrets de famille : roman

Paris, Buchet / Chastel, 1999

Le petit prince des collines n'est plus. Est-ce un meurtre ou un mal étrange qui l'a emporté dans l'au-delà? Quel est le lourd secret que les Belois gardent enfoui au plus profond d'eux-mêmes? Et Marcelou, est -il ce grand-père si respectable, ce notable au-dessus de tout soupçon ou bien un séducteur de petites filles?

Site réalisé par Web+ | Administration | Accès membres | Haut de page